Les émotions : faut-il les contrôler ?

Classé dans : communication | 0

Ce ne sont ni les chiffres ni les courbes qui font bouger les choses mais les émotions.

Michel Serres

emotions joie tristesse Benoit Cellier singulierpluriel

 

Les émotions : alliées ou ennemies ?

Les émotions sont le reflet de ce que nous vivons et ressentons.
On distingue généralement 4 émotions primaires : la peur, la colère, la tristesse et la joie. A cela, l’anthropologue Paul Eckman en a ajouté 2 : la surprise et le dégoût.

Peur, colère, tristesse, joie, surprise, dégoût. Ni positives, ni négatives, ces 6 émotions forment un répertoire universellement reconnu dans toutes les cultures. Elles sont toutes utiles et indispensables.

Émotion ou sentiment ?

Le sentiment, c’est ce qu’il reste quand l’émotion est partie. Il peut durer plusieurs heures ou plusieurs jours. Il est contrôlé par notre cerveau. A l’inverse, une émotion apparaît de manière spontanée et rapide, sans intellectualisation. Elle est de courte durée.

Ainsi, si un ami me fait une farce, je ressens instantanément une émotion de peur de courte durée. Par la suite, je peux avoir un sentiment de rancœur pendant plusieurs jours par rapport au mauvais tour qu’il m’a joué.

La ppeur Benoit Cellier Singulierplurieleur

La peur nous met en alerte en cas de danger. Elle est notre instinct de survie. C’est la perception d’un danger réel ou imaginaire qui l’active et qui enclenche chez nous des mécanismes de défense. Cela engendre des comportements réactifs et rigides :  évitement, fuite, critique, ton sarcastique, perte de moyens, mauvaise foi, arcboutement sur ses positions, comportements violents…

6 étapes pour faire face à sa peur :

  1. Repérez le déclencheur. Est-il réel ou imaginaire ?
  2. Reconnaissez et nommez votre peur.
  3. Repérez vos comportements adaptatifs, défensifs et rigides.
  4. Acceptez votre peur au lieu de la rejeter. Reconnaissez son existence et acceptez son utilité.
  5. Cherchez quel est le besoin à satisfaire. Etre rassuré, protégé… ?
  6. Trouvez les ressources et les moyens de satisfaire ce besoin.

colère Benoit Cellier SingulierplurielLa colère

La colère est une réaction de protection visant à préserver notre intégrité. C’est l’expression d’un « non » face à ce que nous considérons comme une injustice. Elle nous prépare au combat en nous poussant à agir. Elle rend aussi parfois ce combat inutile en intimidant l’autre.
La colère nous permet de sortir de l’impuissance et de prendre le contrôle de la situation. Elle permet l’affirmation de soi.

C’est l’une des émotions les moins bien acceptée dans notre société. Elle est souvent intériorisée, refoulée et réprimée ce qui a pour conséquences : des violences, des agressions directes ou déplacées, des conflits…

Les actions pour gérer sa colère sans se faire de mal :

  • Arrêtez l’entrevue et remettez-là à plus tard si vous perdez le contrôle.
  • Asseyez-vous si vous êtes debout.
  • Centrez-vous sur l’objet de la colère et non sur la personne.
  • Réfléchissez à ce qui est une priorité dans votre vie.
  • Essayez de vous mettre à la place de l’autre pour comprendre son point de vue.
  • Reconnaissez et comblez vos besoins pour diminuer les causes d’irritation.

tristesse Benoit Cellier SingulierplurielLa tristesse

La tristesse est un lâcher-prise, un relâchement émotionnel. Nous cherchons souvent à la combattre dans le but d’être heureux. C’est en général inefficace, le vrai défi est d’accepter sa tristesse et notre propre vulnérabilité. Son déclencheur peut être une perte, un manque, une déception, une perte de sens…

La tristesse a plusieurs fonctions. Elle permet d’éviter les situations de pertes, elle attire la sympathie et l’empathie, elle protège de l’agressivité de autres. C’est un apprentissage.

Les actions pour gérer sa tristesse :

  • Acceptez-la et exprimez-la.
  • Mettez-vous dans l’action.
  • Donnez vous du plaisir par des activités positives.
  • Trouvez une oreille empathique qui saura vous écouter.

La joie

La joie est l’énergie du bien-être, elle illumine notre être tout entier. Elle ne peut se manifester que si les émotions de peur, de colère et de tristesse sont bien exprimées. Ses déclencheurs sont le désir, la réussite, l’anticipation positive… Elle a pour fonction de générer du plaisir pour soi et les autres.

La joie pousse à l’action et donne des ailes. C’est l’émotion de la réussite.

surprise Benoit Cellier SingulierplurielLa surprise

La surprise survient lors d’un changement. Elle permet de nous adapter aux événements. Son déclenchement est lié à la perception d’éléments nouveaux ou inattendus. C’est la soudaineté de l’information qui entraîne la surprise. Elle peut être vécue de manière agréable ou non.

La bonne gestion de la surprise nécessite de prendre du temps et un peu de recul pour pouvoir considérer le changement survenu ou l’information inattendue.

degout Benoit Cellier SingulierplurielLe dégoût

Le dégoût est un mouvement de répulsion face à quelque chose ou quelqu’un. Celui-ci peut être déclenché par un aliment mais aussi par un comportement qui heurte notre éthique et nos valeurs. Sa fonction est de nous éviter l’empoisonnement aussi bien au niveau alimentaire que comportemental.

Pour gérer votre dégoût :

  • Tenez-vous à l’écart de l’objet déclencheur.
  • S’il s’agit d’un comportement, ressentez le dégoût afin de pouvoir l’exprimer.

Diagnostique de ses émotions

  • Prenez un moment pour réfléchir aux émotions qui vous traversent.
  • Quelles sont celles qui reviennent le plus souvent ?
  • Existe-t-il des émotions que vous vous interdisez ?
  • Quels liens faites-vous avec votre vie professionnelle ou personnelle ?

Pour vous aider dans votre réflexion, vous pouvez télécharger ce tableau des émotions.

Vous avez aimé cette page ? Partagez-la !
Suivre Benoit CELLIER:

Coach

Je suis coach professionnel et formateur. J'interviens en entreprise auprès des managers sur les notions de prise de poste, d'organisation et de gestion du temps. Je suis aussi spécialisé en communication parentale et j'anime régulièrement des ateliers sur Lyon.

Laissez un commentaire