Jouer pour performer – le jeu au cœur de la réussite de l’entreprise ?

Classé dans : coaching, communication, formation | 0

 jeu performance entreprise réussite collaboration

Dans un précédent article « Je joue donc je travaille », je mettais en valeur les qualités inhérentes au jeu et leur apport pour l’entreprise. Aujourd’hui, j’ai envie d’explorer encore plus loin ce thème avec vous en partageant quelques belles expériences.

C’est quoi votre spécificité ?

Je commencerai par cette question que l’on nous pose souvent lorsqu’on est consultant, formateur, coach… : « c’est quoi votre spécificité ? » (une variante étant : « qu’est-ce que vous pouvez m’apporter de plus que vos confrères ? »).

Alors bien sûr, on peut parler de ses domaines d’interventions, son expertise, ses techniques innovantes… moi, mon truc c’est de faire jouer les gens.

 

  • Ah vous utilisez des jeux d’entreprise ?
  • Non, j’utilise des jeux du commerce que l’on trouve en magasin.
  • Je ne comprends pas, ce n’est pas sérieux ?
  • Effectivement ce n’est pas sérieux. En revanche c’est très utile et adapté à un bon nombre de situation comme celle que vous me présentez.
  • Je suis perdu…
  • Laissez-moi vous montrer…

 

Eh oui, mon « truc » à moi c’est de faire jouer l’entreprise pour répondre à sa demande. Voyons pourquoi et comment plus en détail.

 

lego homme jeu entreprise formation

Le jeu, un espace de discussion et de transformation

Quel est le meilleur moyen d’apprendre à se connaitre et à travailler ensemble sans a priori ?

 En se déconnectant d’un contexte d’entreprise trop ancré, en entrant dans un espace virtuel de jeu où tout le monde est au même niveau.

 

C’est comme si on repartait à neuf : pas de notion de hiérarchie, tout le monde sur un pied d’égalité avec les mêmes chances, les mêmes contraintes. Cela amène à des interactions sincères et révélatrices dans certains cas qui donneront matière à débriefing. Le jeu peut être une catharsis.

 

C’est aussi un terrain idéal pour faire passer des messages en douceur. S’installer autour d’un plateau de jeu, c’est prendre l’occasion de parler de ses réactions et comportements avec plus de facilité que dans la vie de bureau de tous les jours. Même sans grande conversation, des liens se créent.

Le jeu n’est pas une fin en soi, c’est un outil permettant de créer du lien, développer certaines valeurs (en fonction du type de jeu choisi). Utilisé dans le cadre de formation, d’accompagnement d’une équipe, d’un team-building… c’est un merveilleux outil de communication et d’apprentissage dont le seul risque est de prendre du plaisir !

 

« Si la vie était une vinaigrette, le jeu en serait probablement la moutarde, c’est un puissant liant ! »
Catherine Dumonteil-Kremer

 

Quels jeux, quelle utilisation ?

Je parlerai ici de quelques jeux que j’emploie ainsi que de leur intérêt.

Story cubes

story cubes jeu icebreaker ent dés pictogramme image

Le jeu :

9 dés, 54 faces, 54 pictogrammes différents permettant de construire une histoire, seul ou en équipe.

L’utilisation :

Story cubes à l’instar de Dixit sera utilisé dans des phases d’inclusion en démarrage de journée, en session de brainstorming ou éventuellement en débriefing et conclusion. L’idée de son utilisation est de court-circuiter une réflexion souvent trop rationnelle en obligeant les participants à répondre à une question, réfléchir à une idée… à travers les pictogrammes représentés.

Cela fait de ce jeu :

  • Un très bon icebreaker.
  • une machine à trouver des idées originales.
  • un média pour apprendre à mieux se connaître entre équipiers.
  • un outil pour se dévoiler et s’exprimer.

Dixit

dixit carte jeu dessin imagination entreprise

Le jeu et son utilisation :

Dixit est un jeu de carte grand format, magnifiquement illustré. Il existe différente façon de l’employer tout comme Story cubes. Le graphisme et le détail des illustrations permettent néanmoins une plus grande profondeur de réflexion. Très utile en coaching avec un client un peu trop cérébral pour se repositionner au niveau des émotions et des ressentis.

Tout comme story cubes, il existe de nombreuses versions différentes.

Le désert interdit

desert interdit jeu entreprise carte pion tuile coopération

Le pitch :

Le désert interdit est un jeu collaboratif. C’est-à-dire que tous les joueurs gagnent ou perdent ensemble contre le jeu. Le principe ici sera de réussir à s’échapper du désert dans lequel votre hélico s’est craché avant d’être enseveli par une tempête de sable ou que l’un des équipiers meure assoiffé par la chaleur.

L’utilisation :

Le désert interdit est LE jeu pour amener une équipe de direction à réfléchir sur son mode de communication, la collaboration entre les membres, les rôles de chacun… Utilisé lors de séminaires et suivi d’un temps de débriefing, le jeu permet de réelles prises de conscience des fonctionnements de l’équipe. C’est un jeu que j’affectionne tout particulièrement pour son polymorphisme. De nombreux thèmes peuvent être évoqués grâce à ce jeu. Il peut également s’adapter jusqu’à une vingtaine de joueurs !

Hanabi

hanabi jeu carte coopératif entreprise

Le pitch :

Hanabi est également un jeu coopératif ou vous devez collaborer… en silence ! L’idée du jeu est de réussir ensemble à construire des feux d’artifices à l’aide de cartes en main que vous ne voyez pas. En effet, l’originalité c’est que se sont vos collègues qui voient vos cartes et qui pourront vous donner un et un seul indice par tour.

L’utilisation :

Ce jeu plutôt atypique est un excellent moyen de travailler la communication au sein d’une équipe. Le paradoxe de ne pas pouvoir se parler et d’être limité à une seule information par tour va obliger les collaborateurs à se mettre à la place de l’autre. Il faudra essayer de comprendre son mode de pensée, les données non dites et pourtant induite par l’indice fourni… pour établir le meilleur choix possible pour l’équipe. Si l’équipe n’est pas en phase, cela va vite se remarquer et le jeu deviendra probablement tendu. Le rôle de l’animateur devient alors primordial. Ce jeu peut servir de diagnostic ludique du niveau de coopération de l’équipe. Comme pour le désert interdit, un débriefing est obligatoire pour en tirer les conclusions et le plan d’action à suivre.

 

Et pour conclure ?

« nous ne devrions rien faire si ce n’est par jeu »
Marshall Rosenberg

Et pour conclure, je dirais qu’il existe de nombreux autres jeux que l’on peut adapter à l’entreprise ou en formation avec par exemple Chinatown, pour se former à la négociation ou Agricola pour la gestion de projet.

 

Le jeu a tout à fait sa place en entreprise. Il en est même un moteur de motivation, d’apprentissage et de croissance et je milite ardemment pour qu’un nombre croissant d’entreprises s’en saisisse.

Cet article vous a convaincu ? Super ! Envoyez-moi un commentaire, un mail… pour que nous échangions.

Vous restez sceptique ? Merci d’être arrivé jusqu’ici ! Si vous êtes encore là, c’est que vous voulez peut-être plus d’informations ? Prenons contact, je serais ravi de répondre à vos questions.

Vous avez aimé cette page ? Partagez-la !
Suivre Benoit CELLIER:

Coach

Je suis coach professionnel et formateur. J'interviens en entreprise auprès des managers sur les notions de prise de poste, d'organisation et de gestion du temps. Je suis aussi spécialisé en communication parentale et j'anime régulièrement des ateliers sur Lyon.

Laissez un commentaire