Les principes de l’intelligence collective

Classé dans : formation | 0

Merci à Hélène Pouille et Shabnam Anvar pour la reprise de cet article sur leur blog Recompose

principe intelligence collective

Ce dessin d’Hélène Pouille, facilitatrice visuelle de talent, met en image 5 des 6 principes à utiliser pour poser le cadre lors d’une session de courte durée.

Le premier principe est incontournable est n’a pas besoin d’être mis en image puisqu’il s’agit de commencer avec tout groupe en cercle, que ce soit assis ou debout pour incarner cette règle.

L’équivalence

Chacun a une place, sa place dans le groupe ; il est accepté tel qu’il est, avec ce qu’il est. Il n’y a pas de hiérarchie, il y a juste des personnes qui assument des responsabilités d’ordre différent. La diversité des expériences, du savoir-être et du savoir-faire de chacun est un atout pour le groupe.

Écouter avec attention

Pour sortir de la course mentale de « comment je peux « réagir » à ce qu’il dit », l’écoute active s’impose. Écouter ce que la personne dit, vraiment écouter. Le tour de parole est un moyen d’habituer un groupe à l’écoute active. Chacun parle sans être interrompu ; les autres participants ne peuvent pas « réagir », mais sont invités à « agir » lorsque ce sera leur tour de parler.

Parler avec intention

Chaque participant est invité à parler en son nom en employant le « je » et en évitant les « on pense que ». Le silence, c’est aussi la possibilité de passer son tour et ne rien dire. Assumer la responsabilité de sa parole ou de ne pas parler est déjà un grand pas.

Être bienveillant

Chaque participant est invité à ne pas être dans le jugement de l’autre, des idées proposées, ni de soi-même. Il n’y a ni bon ni mauvais. Une idée que vous pourriez considérer « mauvaise », pourrait être l’élément déclencheur de la solution trouvée par le groupe.

Se faire confiance

Faire confiance à soi-même, oser suivre son intuition, oser exprimer son savoir, faire confiance aux autres, au processus et au facilitateur. Ce qui arrive devait arriver. Les moments hypers actifs, les silences, les dires des uns, les questions des autres, viennent tous enrichir le pot commun, “le centre” pour co-construire ce qui est à faire.

Respecter le cadre

Le cadre est bien sûr composé des règles ci-dessus, ainsi que les règles de forme (consignes pour chaque exercice). Par exemple, afin que chaque participant puisse s’exprimer et faire partie du groupe, il est souhaitable de prévoir au début de la réunion un temps équivalent. Deux minutes permettent en règle générale à chacun d’exprimer l’essentiel et invite à un exercice de concision pour le bien-être de tous.

Il y a bien sûr d’autres règles importantes. Par exemple, lors de session plus longues, prendre soin de poser le principe de la responsabilité, que certains facilitateurs nomment “souveraineté”. Chacun est responsable de ses besoins, de ses émotions et de ses actes.

Mon conseil : choisissez, formulez et utilisez les principes avec lesquelles vous vous sentez à l’aise. Aucune règle n’est figée.

Vous avez aimé cette page ? Partagez-la !
Suivre Benoit CELLIER:

Coach

Je suis coach professionnel et formateur. J'interviens en entreprise auprès des managers sur les notions de prise de poste, d'organisation et de gestion du temps. Je suis aussi spécialisé en communication parentale et j'anime régulièrement des ateliers sur Lyon.

Laissez un commentaire